- La Griffe - http://www.lagriffe.org -

« Portraits avec paysage » à Saint-Brieuc

Jeanne François dans « Le Point de Godwin » — photo Christian Berthelot

Jeanne François dans « Le Point de Godwin » — photo Christian Berthelot

Lancé en 2009 par le Théâtre de Folle Pensée, le cycle « Portraits avec paysage [1] » prend son envol ce week-end à La Passerelle (Saint-Brieuc). Après les cycles des « Naissances [2] », des « Pièces d’identité [3] » et le triptyque « Anatomies [4] », le principe est cette fois de proposer à un auteur de théâtre de rencontrer/raconter une personne de son choix et son paysage. La compagnie dirigée par Roland Fichet se charge ensuite de mettre en scène les portraits et de les faire vivre sur scène. Les premiers textes ont été lus en public dès 2010, puis des résidences de création ont eu lieu à Saint-Brieuc, Nouméa et Yaoundé. 2012 est le moment de la création en tant que telle, qui est aussi l’occasion de provoquer le débat sur les liens supposés, réels et possibles entre les artistes et les politique en Bretagne.

Tout se déroule à La Passerelle [5], scène nationale de Saint-Brieuc (tél : 02 96 68 18 40). Voici le programme complet de ces trois jours :

Spectacles

Le point de Godwin (écrit et mis en scène par Damien Gabriac, avec Damien Gabriac et Jeanne François). Le portrait d’une Briochine d’origine suédoise, rencontrée sur internet via Meetic. Après un tchat de plusieurs semaines, les deux « profils » se rencontrent brièvement : Robert avoue alors à Marguerite qu’il s’est servi de Meetic pour répondre à une commande d’écriture. À son insu, elle est le personnage d’une pièce. Cette révélation est mal vécue par Marguerite. Le tchat reprend après une longue période de silence. Il est tendu, agressif.

J’habiterai la nuit (écrit par Olivia Duchesne, mis en scène par Alexis Fichet, avec Wakeu Fogaing et Alexis Fichet). Le portrait d’un Kanak, vigile dans un théâtre. Un homme qui garde le théâtre des Blancs mais ne peut y entrer, avec en arrière-plan Nouméa et ses tribus, et des souvenirs en forme de cage : sa mère assassinée par son clan, son père adoptif alcoolique et violent, sa mère adoptive qui tabasse sa femme…

Jeudi 26, vendredi 27 et samedi 28 janvier 2011 à 20h30 (8/10/15/21€)

Lecture publique

Paysage intérieur brut (écrit par Marie Dilasser, lu par Nadine Berland, dans une mise en espace de Christophe Cagnolari).

Samedi 28 janvier à 14h15 (entrée libre)

Conversations

« Comment la jeune génération d’auteurs et de metteurs en scène – de Bretagne et d’ailleurs – parle-t-elle de politique ? » Avec notamment Marie Dilasser, Olivia Duchesne, Damien Gabriac, Kouam Tawa et des auteurs et comédiens de Folle Pensée.

Samedi 28 janvier à 15h30 (entrée libre)

« Que peuvent réaliser ensemble les artistes et les politiques à Saint-Brieuc, dans les Côtes d’Armor, en Bretagne ? » Avec des responsables de théâtre et des artistes.

Samedi 28 janvier à 17h30 (entrée libre)